Créer un partage Samba

Partage Samba


Le serveur NFS permet le partage de fichiers entre les Raspberry sous Raspbian. Mais comment partager ces fichiers avec un PC sous OS Microsoft ? Le partage Samba est la solution pour rendre accessible le volume logique LVM dans un réseau hétérogène (OS Raspbian ou Microsoft). Plus précisément, le serveur s’appuie sur les protocoles SMB/CIFS et NetBIOS/WINS pour Unix et permet le partage de fichiers et d’imprimantes entre différents systèmes d’exploitation : Linux, Mac OS X, Microsoft, BSD, Solaris,…

Installer et configurer le serveur Samba

Pour installer le serveur, tapez la commande :

Pour la configuration, ça se passe dans le fichier /etc/samba/smb.conf. Le fichier de configuration contient 3 sections :

  1. [global] : paramètrage général du serveur ;
  2. [printers] : configuration du partage d’imprimantes ;
  3. [homes] : configuration du partage des répertoires personnels de chaque utilisateur.

Pour ajouter la configuration d’un partage, ajoutez les lignes suivantes à la fin du fichier :

Pour vous assuré de la syntaxe renseignée dans le fichier de configuration, lancez la commande testparm :

Si la syntaxe est correcte, vous pouvez redémarrer le service pour activer les partages :

Gérer des utilisateurs sur le serveur

Dans la section [global] du fichier de configuration /etc/samba/smb.conf, par défaut, la méthode d’authentification est définie à user. Cela signifie que l’accès à l’ensemble des partages du serveur se fait par validation d’un login + password. Concernant l’identification (user), on s’appuie sur des comptes existants sur la machine qui héberge le service de partage. Pour l’authentification (password), un mot de passe SMB doit être généré…

Comme évoqué précedemment, Samaba s’appuie sur le protocole SMB (Server Message Block, protocole d’origine Microsoft). Or, les mots de passe du protocole SMB n’ont pas la même forme que les mots de passe Unix/Linux. Il est donc nécessaire pour chaque utilisateur devant utiliser le service, de générer un mot de passe au format SMB. Bien entendu, les utilisateurs en question doivent déjà exister sur la machine. Cependant, on pourra choisir un mot de passe différent de celui permettant à l’utlisateur de se loguer sur la machine.

Pour créer un mot de passe SMB à un utilisateur existant :

Remarque : pour une utilisation à grande échelle avec de nombreux utlisateurs, la commande mksmbpasswd permet de générer les mots de passe correspondants à ceux contens dans /etc/passwd :

Il est également possible de mapper les utilisateurs Microsoft vers des utilisateurs Unix en ajoutant dans la section [global] l’option :

Le fichier /etc/samba/smbusersmap contiendra la correspondance à effectuer sous la forme :

Installer et configurer un client Samba

Côté client, on installe le paquet smbclient :

Une fois le client installé, nous pouvons lister les partages qui nous sont accessibles à l’aide de la commande (mot de passe SMB à fournir) :

On retrouve le partage nommé « partage », auquel on peut se connecter à l’aide de la commande (mot de passe SMB à fournir) :

Une fois connecté, un prompt est affiché et nous pouvons entrer des commandes classiques FTP (put pour déposer un fichier, get pour récupérer un fichier, ls pour lister le contenu du répertoire, exit pour sortir.

On peut également monter la ressource localement pour qu’elle soit visibile comme un répertoire classique :

Une fois la ressource montée, le partage est accessible dans le répertoire /media/share.

Sur le serveur, on peut lister les clients connectés à l’aide de la commande :

Depuis une machine sous OS Microsoft, le partage devrait apparaitre dans le « Voisinage réseau » et on peut « Connecter un lecteur réseau » sur la ressource.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *