Gérer les espaces disques avec LVM

En termes d’espace de stockage, le Raspberry Pi ne dispose, par défaut, que de la carte micro SD. Aussi grande qu’elle puisse être, la capacité de stockage montrera rapidement ses limites pour peu qu’on y stocke quelques films. Je vous propose ici de recycler des disques durs de « récupération » qui pourraient dormir dans un placard pour monter un espace de stockage à moindre prix en utilisant LVM.

Le matériel

Station d'accueil 2xHD
Station d’accueil 2xHD

Les disques durs sont connectés sur une station d’accueil (de l’ordre de 25.00€) qui dispose de sa propre alimentation. En effet, comme vous le savez probablement, le Raspberry Pi n’est pas dimensionné pour alimenter de tels périphériques. Il est donc important de brancher les disques durs sur une borne disposant d’une alimentation dédiée. Les deux disques durs (A et B que l’on voit sur la photo) sont identiques : 250 Go chacun. Au-delà de la création d’un serveur NAS, l’objectif est d’exploiter cet espace de stockage pour le media center Kodi également installé sur un Raspberry Pi. Continuer la lecture de « Gérer les espaces disques avec LVM »

Configurer l’interface réseau sans fil

Raspberry Wifi
Raspberry Wifi

Que l’on utilise l’interface graphique ou pas, le moyen le plus simple pour configurer son interface réseau sans fil consiste à renseigner les paramètres adéquats dans le fichier de configuration /etc/network/interfaces.

D’un point de vue sécurité, il est recommandé de préférer le chiffrement WPA au chiffrement WEP. Ici, il s’agira de se connecter à un réseau protégé par chiffrement WPA. Tout d’abord, assurons-nous de la présence d’une carte réseau Wifi à l’aide de la commande :

L’interface réseau sans wifi est nommée wlan0. Evidemment, le hotspot wifi cible doit être à portée :

Le nom du réseau cible figurant parmi les ESSID scannés, commençons par générer la séquence chiffrée à partir de la clé WPA PSK passphrase et du SSID afférents :

créez maintenant un fichier de configuration :

et copiez les lignes générées ci-dessus à l’aide de la commande wpa_passphrase en prenant soin de supprimer, pour des raisons de sécurité, la ligne commentée sur laquelle est renseignée la clé PSK.

Editez le fichier /etc/network/interfaces :

et ajouter les lignes suivantes :

Désactivez puis réactivez l’interface wlan0 :

Lors de la réactivation, la connexion au réseau wifi ainsi configuré est automatique. Pour vérifier la connexion, tapez la commande :

ou plus simplement, pour obtenir le uniquement le SSID du réseau sans fil sur lequel l’interface wlan0 est actuellement connectée :

 

Lancer un script au démarrage du système

Dans bien des cas, on pourra avoir besoin de lancer automatiquement l’exécution d’un script au démarrage du système. Pour cela, l’opération est très simple. Supposons que le script à lancer est le script mon-script.py, situé dans le répertoire /home/pi. Editez le fichier /etc/rc.local :

A la fin du fichier, avant la ligne « exit 0 », ajoutez la ligne suivante :

Le caractère « & » est important : il permet d’indiquer au script rc.local de ne pas attendre la fin de l’exécution de la commande (ici le script mon-script.py) pour poursuivre son exécution. C’est-à-dire que le script rc.local va lancer mon-script.py et passera immédiatement aux instructions suivantes.

En effet, si le caractère « & » est omis, le démarrage de la machine sera en attente jusqu’à ce que mon-script.py ait terminé son exécution. Selon les traitements de mon-script.py, le système pourrait ne jamais terminé le boot (boucle infinie dans le script) !

Inutile d’utiliser « sudo », le script rc.local est exécuté en tant que root.